30/05/2009

Une fois n'est pas coutume: quelques réflexions sur la couverture médiatique francophone à propos des événements en Géorgie et en Russie.

Quelques réflexions sur la couverture médiatique francophone à propos des événements en Géorgie et en Russie.

 


Alors que cela bouge au niveau diplomatique européen, étasunien voire japonais, aucun média francophone de premier plan n'a la possibilité de diffuser des infos correctes ou pertinentes à propos du nouvel impérialisme russe et de ses conséquences humanitaires désastreuses prévues pour les peuples du Caucase nord et sud ou pour les peuples des états de la CEI dirigés par des présidents marionnettes.

Et à propos de l'ensemble des événements en Géorgie.

Heureusement, certaines chaînes, pourtant liées elles aussi aux lois de l'audiance, échappent, grâce à leur spécificités (chaînes exclusivement d'infos - France24 et dans une moindre mesure BFM par exemple), aux auto-contraintes des chaînes nationales généralistes, d'état ou non.

Nous pouvons bien entendu parler des médias sur internet, parfois indépendants. Parfois.

Sur Tbilisite, autant que possible, seules les informations recoupées aux témoignages directs vous sont transmises.

Si nous pouvons lire dans "Le Soir" que la manifestation de l'opposition, place de la Victoire à Tbilissi, "a rassemblé plus de 30.000 personnes aujourd'hui", alors que j'ai des témoignages de plusieurs personnes sur place me disant qu'un maximum de 7000 personnes peuvent remplir l'endroit en question, qu'il y a encore beaucoup de vides dans la "foule"... Mais je ne me pose pas de questions car le même jour nous pouvons aussi lire sur Ria Novosti (Russie) que "30.000 personnes sont attendues pour les manifs de ce jour"... C'est donc que nous savons où la RTBF ou l'AFP prennent leurs informations pour ce qui concerne le conflit russo-géorgien.

Si vous avez la possibilité de regarder une conférence de presse à Tbilissi, vous remarquerez que tous les labels des micros sont géorgiens, azéris ou, rarement mais parfois, russes. Aucun correspondant sur place, c'est ce qui expliquerait autant d'absurdités racontées par les occidentaux?

Exemple:

Manifestations à Tbilissi, sur la Une (RTBF):  Diffusion d'une interview d'un leader de l'opposition radicale. Images: le président Saakashvili en discussion avec Sarko et Kouchner, puis mangeant sa cravatte, des images vieilles de plus de 8 mois pas vraiment à son avantage, avec en commentaire les critiques de l'opposition à l'encontre du président, sans aucun avis d'un membre du parlement, par exemple.

N'hésitez pas, lorsqu'un sujet vous interpelle dans les médias traditionnels, à fouiller plus profondément. Vous serez surpris de ce que l'on découvre dans la plupart des cas! Nos médias se contentant généralement d'une seule source, AFP ou Ria Novosti, ou des très diffusées déclarations de Poutine, mais jamais personne en contradiction.

Et dire que l'opposition radicale reproche aux médias nationales d'être trop proches de Saakashvili, et de ne pas respecter la démocratie. Plaçons Rustavi2 et la RTBF côte à côte pour une course "corruption", qui gagnerait, loin devant?

D.P.

17/03/2009

Sur Ria Novosti

Lu sur Ria Novosti

Medvedev : la Russie réarme sa force militaire.

Poutvedev

Le président Dmitry Medvedev, qui cherche à améliorer ses liens avec les États-Unis, a déclaré mardi que la Russie se réarme et renforce ses forces militaires et ses forces nucléaires, car les US et l'OTAN sont en pleine expansion en direction de ses frontières.

«Les tentatives visant à étendre l'infrastructure militaire de l'OTAN près des frontières de notre pays se poursuivent,» a dit à Medvedev lors d'une réunion annuelle avec le personnel du ministère de la Défense

La Russie déploiera des nouveaux missiles à têtes multiples d'ici décembre.

En décembre 2009, la Russie déploiera un régiment de missiles stratégiques de dernière génération RS-24 à têtes multiples, a annoncé mardi aux journalistes le commandant des Troupes des fusées stratégiques russes Nikolaï Solovtsov.

"Après le 5 décembre 2009, à l'expiration du traité START-1, un régiment de RS-24, comportant un poste de commandement et un groupe de missiles, deviendra opérationnel", a expliqué le général.

Chacun des missiles RS-24 porte quatre têtes au moins.

Note : écrire quelque chose de plus est totalement inutile.

Nabucco: Gazprom décline une offre de participation

Le géant gazier russe Gazprom a annoncé lundi soir avoir décliné une invitation à participer à la construction du gazoduc international Nabucco, sous prétexte qu'il réalisait déjà le projet South Stream.

"Contrairement à Nabucco, nous avons réuni toutes les conditions nécessaires pour que notre projet (South Stream) soit réalisé. Nous avons le gaz, nous avons des débouchés, nous avons l'expérience technique des projets complexes", a déclaré le PDG adjoint de Gazprom, Alexandre Medvedev, dans un entretien accordé à la chaîne de télévision russe Vesti.

"Qui court deux lièvres à la fois n'en prend aucun. Nous avons déjà misé sur un lièvre, et c'est celui-ci que nous courrons", a-t-il souligné.

M. Medvedev a souligné l'importance capitale du projet South Stream pour l'Europe. "D'ici 2020, l'Europe aura besoin de 100 milliards de mètres cubes supplémentaires de gaz par an, et il n'existe pas de gazoducs pour lui livrer cette quantité", a-t-il expliqué.

Le projet Nabucco est le prolongement du gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzurum. Il doit permettre de transporter 20 à 30 milliards de mètres cubes de gaz naturel caspien tous les ans à partir de 2014.

La Russie a avancé l'idée d'un autre gazoduc, South Stream, pour diversifier ses itinéraires d'exportation de gaz vers l'Europe centrale et méridionale. D'une capacité de 31 milliards de mètres cubes de gaz par an, ce gazoduc reliera la Russie à la Bulgarie en passant sous la mer Noire et en contournement l'Ukraine.

note (d.p.) : Le projet Nabucco, seule projet alternatif au gaz russe... Medvedev (l'autre) en est blanc depuis des années. C'est aussi une des principales raisons de la tentative d'annexion de la Géorgie par Moscou en août dernier.

Lien : editpress (par exemple)

01/02/2009

Les States conseillent à la Russie de s'abstenir d'ouvrir une base navale en Abkhazie.

Les States conseillent à la Russie de s'abstenir d'ouvrir une base navale en Abkhazie.

Tbilissi. 01.02.09 - 15:03

La Russie doit s'abstenir d'ouvrir une base navale dans la région sécessionniste d'Abkhazie en Géorgie, et devraient convenir de proroger le mandat de l'ONU de surveillance dans la région, a déclaré un haut représentant des États-Unis. «Nous avons négocié des compromis que la Russie a refusé jusqu'à présent, »dit-il. «Nous espérons que la Russie ne rejetera pas le compromis de l'Organisation des Nations Unies ». Le sous-secrétaire d'Etat adjoint Matthew Bryza estime que la Russie viole ses engagements.

Les médias russes, en se fondant sur ce que les séparatistes ont rapporté cette semaine que l'Abkhazie espère signer un accord sur une base navale et une base aérienne d'ici quelques mois, mais il n'y a pas eu de confirmation officielle de la part de Moscou.

La Russie s'est engagée à réduire ses troupes aux niveaux et aux lieux d'avant la guerre Russie-Géorgie, a déclaré Matthew Bryza. "La Russie est déjà en violation de ces engagements ... Le déploiement d'une base navale serait une autre violation".

Lien : Rustavi2

Déclaration du Ministère des Affaires étrangères géorgien.

Tbilissi - 01.02.09 - 16:29

Le Ministère des Affaires étrangères de Géorgie a publié une déclaration concernant l'agression armée mis en œuvre par les occupants russes sur les moniteurs européens et des journalistes étrangers. La déclaration dit:

Selon le ministère de l'intérieur, le 31 Janvier 2009, à 11 heures, les observateurs europeens et les journalistes d'une télévision lituanienne en visite à Shamgona, dans la région de Zougdidi, afin de préparer un reportage sur l'explosion du pont dans le village de Tagiloni, de l'autre côté de la rivière Enguri. Les forces d'occupation russes ont tiré plusieurs coups de fusils automatiques dans le but de perturber l'enregistrement. Heureusement, l'incident n'a pas causé de blessures ou de pertes.

Cette nouvelle attaque dans le territoire adjacent à l'Abkhazie et de la région de Tskhinvali en Géorgie est une provocation de plus commise par la force d'occupation. Il convient de souligner que ce sont les journalistes qui sont devenus les cibles des attaques, en témoigne les observateurs. Il est évident que l'objectif était d'intimider les journalistes et la communauté internationale en empêchant les médias de fournir une information indépendante sur la situation actuelle dans les régions sous occupation russe.

Le Ministère des affaires étrangères géorgien exprime sa vive protestation au cours de cette insolent attentat commis par la force d'occupation et, dans ce contexte, réitère une fois de plus la nécessité d'établir un mécanisme efficace pour la prévention des incidents et des enquêtes sur le terrain, mais la proposition se révèle inacceptable pour la Russie.

Lien : Rustavi2

NBh01

Sur les traces de Noutsa Scola - Photo D.P.

 

 

29/01/2009

Guerre des médias jamais ne cessera.

Bonjour à tous.

Aujourd'hui, comme chaque jour ou presque, j'ai fait un grand tour dans la guerre des médias. Et je vous livre ici quelques extraits parmi les plus importants, version russe et version géorgienne.

Je vous laisse juges, un lien vers l'article complet à la fin de la page pour compléter les infos.

Bonne lecture.

Concernant le soldat russe retrouvé à Tbilissi :

MOSCOU, 27 janvier - RIA Novosti.

Alexandre Drobychevski, porte-parole du ministère russe de la Défense, a déjà annoncé à RIA Novosti que le soldat Gloukhov qui sert sur le territoire de l'Ossétie du Sud, a été capturé par les services secrets géorgiens et transporté à Tbilissi. Le militaire a qualifié de provocation l'information diffusée par les médias géorgiens, selon laquelle le sous-officier a délibérément déserté pour passer du côté de la Géorgie.

Le militaire Alexandre Gloukhov enlevé par les services secrets géorgiens en Ossétie du Sud fait l'objet d'un conditionnement psychologique, a annoncé mardi à RIA Novosti le porte-parole de l'armée de Terre, le colonel Igor Konachenkov.

Lien : Ria Novosti

Je n'ai plus trouvé l'article paru sur le site de la chaîne de télé nationale géorgienne - paru le 27 - mais voici ce qu'on peut y lire aujourd'hui :

Russia confirms that Russian soldier left base voluntarily

29.01.09 - Moscow

Russian defense ministry confirms that the Russian soldier Aleksandr Glukhov left the base in Georgia`s occupied region of Tskhinvali voluntarily. The ministry commission conducted internal investigation, which clarified that the soldier had walked out of Tskhinvali and surrendered to Georgian authorities, as it was reported by Georgian side.
Russian officials fail to explain why the Junior Sgt. Aleksandr Glukhov might have made such a decision, but they presume it must be tied with his health problems.
Russian online newspaper Izvestia has also published an article about the soldier`s case. The author has looked into Glukhov`s biography and found out that the boy had mental problems at the age of eight and studied in a special class.

(Le ministère de la Défense Nationale russe confirme que le soldat russe Aleksandr Glukhov a volontairement quitté la base dans la région occupée de Tskhinvali. La commission du ministère a dirigé l'enquête interne, qui a confirmé que le soldat avait marché de Tskhinvali et s'était rendu aux autorités géorgiennes, comme il a été annoncé par le côté géorgien. Les fonctionnaires russes ne peuvent expliquer pourquoi le cadet Sergent Aleksandr Glukhov pourrait avoir pris une telle décision, mais ils présument que ce doit être lié à ses problèmes de santé.

Le journal en ligne russe Izvestia a aussi publié un article à propos du soldat. L'auteur a examiné la biographie de Glukhov et a découvert que le garçon avait des problèmes mentaux à l'âge de huit ans et avait du étudier dans une classe spéciale.)

Lien : Rustavi2

Les autorités russes doivent certainement beaucoup s'amuser à imaginer tout et n'importe quoi pour diaboliser ses ennemis et défendre ses propres intérêts! La guerre des médias... quelles différences entre 1939 et aujourd'hui? Personnellement, ça ne me fait pas beaucoup rire. Parce qu'une part non négligeable de la population, téléguidée, ne fait plus la différence entre l'info du Kremlin et les "réalités de terrain" depuis très longtemps. Des habitudes qui ne se perdent pas, ni pour le pouvoir (issu de l'ex-KGB) ni pour la population (issue du stalinisme).

Le gouvernement russe n'ayant que peu de respect pour sa population en général, et encore moins pour la population des "territoires conquis".

A propos d'une base navale russe en Abkhazie, à présent. Je pensais vous en avoir parlé déjà mais je remarque que non. Si ce projet se réalise, cela peut être lourd de conséquences pour tous.

MOSCOU, RIA Novosti

Kommersant

Abkhazie: une nouvelle base navale russe pour narguer Tbilissi

Reconnues par la Russie, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud entament actuellement l'aménagement de leurs frontières avec la Géorgie, lit-on mercredi dans le quotidien Kommersant.

Les nouvelles frontières des républiques différeront de l'ancienne démarcation administrative. Selon Kommersant, l'Ossétie du Sud obtiendra notamment le district d'Akhalgori ainsi que plusieurs villages situés dans les gorges de Bolchaïa Liakhva et Malaïa Liakhva. Tout cela se soldera inexorablement par un regain de tension entre Moscou et Tbilissi.

(...)

La déclaration concernant la construction d'une base à Otchamtchira a créé la surprise: les militaires abkhazes estiment qu'il est beaucoup plus simple de créer une telle base à Soukhoumi, qui possède déjà un port maritime. "A Otchamtchira, il faut tout construire de zéro", a expliqué une source au ministère abkhaze de la Défense. "Et la mer ici n'est pas profonde".

(...)

Les militaires semblent cependant prêts à payer cher pour ce site. "Otchamtchira est une région stratégique importante qui se trouve à deux pas de la frontière avec la Géorgie, ce qui permettra aux navires russes de contrôler les eaux territoriales géorgiennes", a souligné un député du parlement géorgien. "Soukhoumi est moins bien adaptée à ces fins".

Selon Tbilissi, les autorités russes ont non seulement des ambitions stratégiques, mais aussi un intérêt économique sur le plateau continental d'Otchamtchira. "Otchamtchira est un lieu unique, les experts estiment depuis longtemps qu'il pourrait contenir des gisements de gaz et de pétrole", a fait remarquer Alexandre Rondeli, ancien ministre géorgien des Affaires étrangères et président de la Fondation des études stratégiques et internationales. "La Russie n'a apparemment pas assez de ses propres ressources, vu qu'elle aspire à mettre la main sur les nôtres".   

Vedomosti

lien : Ria Novosti