13/04/2009

Interview de Saakashvili - Newsweek.

Interview de Mikheil Saakashvili par NEWSWEEK

Dans la plus grande manifestation de l'opposition en Géorgie depuis Novembre 2007, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées sur Rustaveli Avenue, jeudi dernier, pour exiger la démission de Saakachvili. Le président se retira dans sa résidence, où il a parlé avec Newsweek (Anna Nemtsova) à propos des manifestations, de ses rapports difficiles avec la Russie et de la façon dont l'Occident l'a largement abandonné au cours des derniers mois.

Extraits:

Qui veut votre démission?
La plupart des chômeurs. Nous avons environ 250.000 personnes sans travail en raison de nos réformes. Un grand pourcentage de ces personnes n'ont pas réussi à trouver eux-mêmes un travail dans la nouvelle économie. Et avec la lutte contre la corruption et la criminalité, nous avons mis des milliers de personnes en prison. Rien qu'à Tbilissi, nous avons condamné 8000 personnes, et tous les membres de leur famille sont là aujourd'hui, me demandant de démissionner.

Quel est le plus douloureux dans la critique?
Je ne suis pas blessé par les critiques en Géorgie, et je suis à l'écoute de deux chaînes de télévision d'opposition tout au long de la journée! Mais je ne m'attendais pas que l'Ouest arrêterait toutes les relations avec nous, en attente de la fin des manifestations. Une délégation officielle française a décidé de reporter sa visite. Une société turque a proposé la signature d'un contrat prévu qu'après le 9 avril, et une société arabe après le 12 avril. Quel est le problème avec ces gens?  Annulerions-nous une visite en France pour leurs manifestations à Paris ou à Strasbourg?

Qui parraine l'opposition géorgienne?
La plupart de l'argent, des millions de dollars, provient de l'oligarchie russe. Je possède les documents qui le prouvent, que je n'ai pas encore rendus publiques. La question de savoir si l'argent est envoyé de Russie sous la supervision du gouvernement russe, cela je ne le sais pas encore.

Certains experts prédisent un nouveau conflit militaire en raison de l'instabilité sociale en Géorgie. serait-il possible que la Russie et  la Géorgie  commencent une autre guerre?
Le gouvernement russe serait sans doute heureux de me voir quitter mon poste. Je pourrais supposer que certaines des autorités militaires de la Russie pensent que d'attaquer la Géorgie aujourd'hui, de dire plus tard que c'était moi qui ai envahi la Russie pour détourner l'attention de mon opposition. Il ya une semaine, des chars russes sont arrivés en Ossétie du Sud. Nous avons des informations comme quoi il ya environ 5.000 troupes russes sur le territoire de l'Ossétie du Sud, et 5000 autres  en Abkhazie.

Pensez-vous que le président Medvedev serait favorable à l'idée d'une nouvelle guerre avec la Géorgie?
Je ne pense pas qu'il apprécierait une telle idée, comme j'ai vu comment il était heureux lorsque le Président Obama lui a donné la moitié d'un sourire...  La Russie a clairement entendu Obama à propos de la guerre d'août. Il l'a appelé "l'invasion", et que par ce seul mot Obama trace une ligne rouge entre la Russie et la Géorgie que ni Poutine ni Medvedev ne sont intéressés à traverser à nouveau.

Newsweek, 11 avril.

25/12/2008

Les evenements qui secouent Tbilisi

Grave : Criant

Face à l'opposition russe, l'OSCE retire sa mission de Géorgie

A lire sur :  http://fr.news.yahoo.com/

07

 

 

 

 

 

 

 

Tbilisi - Aout 2008

Copyright D.P. Tbilisite

Qui l'eût cru ? Non décidé

Moscou se préparait à une guerre avec la Géorgie, a déclaré Medvedev

A lire sur :  http://fr.news.yahoo.com/

Résumé plus complet de l'interview de Medvedev sur :  http://www.reuters.com

traduit en français (!!!) : http://translate.google.com

 

Innocent JOYEUX NOEL A TOUTES ET TOUS !!! Innocent

_078

 

 

 

 

 

 

Aout 2008. Bruxelles CEE.

Copyright D.P. Tbilisite