02/03/2009

L'opposition prépare sa guerre contre Saakashvili

 

L'opposition prépare sa guerre contre Saakashvili.

Les représentants de plusieurs partis de l'opposition ont discuté leur vision politique et autres plans avec des membres d'organisations non-gouvernementales. La réunion a été interdite aux médias. Les leaders d'opposition ont parlé de leurs plans pour avril. La plupart des partis d'opposition se préparent pour une manifestation à grande échelle le 9 avril avec la demande de démission du président Saakashvili démocratiquement réélu en janvier 2008.

L'opposition, très critique envers la politique du gouvernement lors de la crise d'août, a donné un ultimatum de 15 jours au président Saakashvili pour qu'il donne son accord à l'organisation d'un référendum sur l'organisation d'élections présidentielles anticipées. Le président, considérant - à juste titre - qu'il n'est pas question d'organiser ce référendum, et encore moins des élections anticipées. Effectivement, ayant déjà accédé à cette même demande fin 2007, il a gagné les élections avec 53% des voix, contre moins de 30% pour les partis de l'opposition.

L'opposition, que l'administration gouvernementale soupçonne d'être manipulée par Moscou qui essaye de diviser la population (dans le but non-caché de renverser le président Saakashvili) est elle-même très divisée, entre les ex-membres de la majorité passés dans l'opposition, et ceux ayant quitté le gouvernement aux lendemains de la Révolution des Roses, pour des raisons de corruption dans certains cas.

D.P.

- - - - - -

Afin de satisfaire la curiosité légendaire de certains lecteurs de ce blog, je me propose de vous préparer un dossier sur la situation politique en Géorgie, que je posterai prochaînement.

Un autre dossier sur les raisons de la guerre et les influances géopolitiques des régions actuellement sous occupation russe, est en préparation.

En vous remerciant pour votre soutient grandissant,

D.P.

A lire ci-dessous : Déclarations de Mr Gates et commentaires de Mr Bakradz.


Le Secrétaire d'Etat des EU, Mr Gates, à propos de Poutine et Medvedev et du "renouveau de l'Empire Russe".

Mr GATES a déclaré que le Premier ministre russe Vladimir Poutine semble vouloir affirmer le rôle de la Russie sur la scène internationale en bloquant avec insistance ce qui ne convient pas. Je crois personnellement que les russes essayent de revenir de ce qu'ils ont considéré comme une humiliation suprême l'écroulement - non seulement de l'Union soviétique, mais de l'empire russe.

"Et je pense que le Premier ministre Poutine le sent plus intensément que le président Medvedev. Peut-être est-ce une question d'ancienneté. Mais il s'est clairement décidé à affirmer le rôle de la Russie comme acteur international clé, et comme un pays qui peut bloquer quoi que ce soit qu'il n'aime pas. Et dans beaucoup de secteurs si nous ne passons pas par la Russie, ils ne coopéreront pas avec nous."

 

Mr Bakradze commente :

Le porte-parole du Parlement géorgien, le travailliste Bakradze a commenté la déclaration du Ministre de la Défense Nationale des EU, qui a accusé la Russie de tentatives de rétablir son influence impériale.
"La déclaration par M. Gates était un message clair pour Moscou que l'administration de la Maison Blanche ne changera pas sa position quant à l'intégrité territoriale et la souveraineté de la Géorgie.

Mr Bakradze pense que la déclaration avant la réunion en Suisse entre le ministre des Affaires Etrangères russe et le Secrétaire d'Etat des EU n'a pas été faite par hasard.
"Après de telles déclarations nous devons être sûrs que les Etats-Unis démontreront le même appui à propos de l'intégrité territoriale et la souveraineté en Géorgie qu'ils avaient faite jusqu'ici. Mais de plus, cette déclaration est une explication claire des raisons de l'intervention de la Russie  en Août dernier, ajoute-t-il.

D'après Rustavi2