30/06/2010

Pour ceux qui restent... Cadeau !

25/06/2010

La Russie ne respecte pas ses engagements.

Ce n'est pas nouveau... mais une fois encore c'est dit, et non-relayé par nos médias.

"La Russie ne respecte pas ses engagements en Géorgie"

d'après le blog Europe de la Défense BXL2.

Irakli Porchkhidze, le secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité de Géorgie : « La Russie bloque l'exécution complète du mandat d'EUMM (la mission d'observation de l'UE), alors que le mandat de l’EUMM s’exerce normalement sur l’ensemble du territoire géorgien dans ses frontières reconnues internationales. Les conséquences sont désastreuses sur le terrain : nous assistons à une dépopulisation, une militarisation des 2 enclaves, et une menace à la souveraineté géorgienne. ».

"Epuration ethnique"

« La Russie occupe un territoire qu’elle ne contrôlait pas avant 2008. Et on assiste sur les territoires occupés à une véritable épuration ethnique » affirme-t-il. « Environ 400.000 géorgiens ne peuvent rentrer chez eux. Mais il n'y a pas que les Géorgiens: il y a aussi quelques minorités comme des Estoniens ou Grecs. Les Russes ont rasé des villages en Ossétie, afin de porter atteinte à l’équilibre démographique. On retrouve la même situation en Abkhazie. Il n’y a plus que 10.000 personnes (alors qu’avant 40.000 habitants). Il y a un processus de dépeuplement en cours. »

"Une forteresse militaire"

Ce n'est pas tout ! « En violation flagrante du cessez-le-feu, 10.000 soldats russes sont stationnés sur les territoire occupés. Les Russes en ont fait une forteresse militaire. Nous sommes à 40 Kms de Tbilissi. C'est un endroit stratégique. Car l'autoroute Est Ouest qui relie les deux parties de la Géorgie, est un lien vital pour son équilibre, sa sécurité et le commerce. La présence militaire exerce une véritable pression psychologique. L'État géorgien se trouve en état de siège. » explique-t-il. « Il y a des coûts humains mais aussi environnementaux. Les Russes extraient en Abkhazie des pierres, du sable, des métaux, pour exporter des matériaux en Russie, notamment pour les travaux des J.O. de Sotchi. On menace ainsi l'équilibre géologique et environnemental. »

"EUMM doit rester et aller en Ossétie et en Abkhazie"

Et le responsable géorgien de lancer un appel au maintien de la mission européenne EUMM. « Elle est nécessaire. C'est la seule force internationale présente dans la région. (...) La Russie a toujours pensé que la présence d’observateurs internationaux en Géorgie n'était pas nécessaire. Elle a utilisé le mécanisme consensuel de l’OSCE pour bloquer la présence de l’OSCE, tout comme de l’ONU. L’EUMM est la seule présence internationale sur lequel la Russie n’a pas de veto. Cette présence sur le terrain est le préalable nécessaire à la stabilité à venir. Il est essentiel d’étendre la mission EUMM et d’avoir accès aux territoires occupés. »

14/06/2010

Smolensk : suite de l'enquête, mécontentements divers et guerre des médias.

Smolensk : suite de l'enquête, mécontentements divers et guerre des médias.

L'enquête piétine. Aucune thèse proposée par les enquêteurs russes n'a, jusqu'à ce jour, pu être confirmée ou infirmée avec certitude. Et, à défaut des autorités polonaises, les médias s'impatientent et bousculent quelque peu les officiels des deux côtés de la frontière.La Pologne accuse Moscou de faire trainer l'enquête, et un journal polonais diffuse la bande-son des dernières minutes - sans les dernières secondes -  des conversations enregistrées dans la cabine de pilotage par la seule boite noire en leur possession, les deux autres étant toujours à Moscou, sous bonne garde. Et Moscou s'offusque, mais en même temps demande l'aide des autorités polonaises pour l'interview de toutes les personnes présentes à Smolensk lors du crash. Comment penser que l'enquête dira un jour la vérité?

Comme vous l'aurez appris, d'autres faits qui se sont produits autour du crash ont fait sensation, notament l'arrestation de 4 soldats russes coupables d'avoir dépouillé le corps d'une des victimes du crash de sa... carte de crédit, laquelle fut utilisée dans la ville de Smolensk quelques heures après l'accident.  Histoire qui n'arrange pas les relations tendues entre Moscou et Varsovie...p201006cpgrdk

Pologne info : " Suivant les informations venant d’un rapport plus ou moins officieux, les services judiciaires polonais seraient en train de délibérer sur la question de savoir si dans les jours à venir ils communiqueront de tels documents aux autorités russes. Il s’agit tout même du premier genre de requêtes de la sorte en provenance des autorités russes et ceci vis à vis des investigations concernant la tragédie de Smoleńsk Ces demandes semblent d’autant plus surprenantes que les demandes émanant des autorités polonaises sur cette affaire sont nombreuses et se sont pour l’instant toutes soldées par des échecs."

A suivre... ici et nulle part ailleurs en France ou en Belgique, semble-t-il.


23:53 Écrit par TbiliSite dans Coeur du Blog : les TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |