14/08/2009

visite soigneusement chorégraphiée de Poutine en Abkhazie

 

"La visite soigneusement chorégraphiée du premier ministre russe Vladimir Poutine en Abkhazie mercredi a été conçue pour envoyer un message clair à la Géorgie et à la communauté internationale."


Expo Rustaveli 06

M. Poutine a confirmé que la Russie est en Abkhazie pour  y rester, indépendamment des viols des accords de cessez-le-feu de la guerre de l'année dernière et indépendamment des tentatives désespérées de la communauté internationale de trouver une solution acceptable sur la situation finale de l'Abkhazie et l'autre région séparatiste d'Ossetie du sud.

M. Poutine a promis une somme de 500 millions de $ pour renforcer la présence militaire russe en l'Abkhazie, et toujours rien pour reconstruire et rénover une région qui en aurait pourtant grandement besoin. Infrastructures, business... Au lieu de cela, seuls les bases (illégales) militaires, navales et terrestres, ainsi que le renforcement des infrastructures de défenses et les patrouilles le long des "frontières" feront partie des investissements.

La visite de Poutine a donc eu des odeurs de "visite d'un empereur pour un pays nouvellement acquit"! Et peu importe les remontrances occidentales, l'administration russe n'en a que faire. La propagande orchestrée soigneusement (façon de parler) par Moscou qui accuse sans cesse la partie géorgienne de provocations aux frontières abkhazes et "ossètes" ne pouvant toujours pas être vérifiées par des observateurs occidentaux (l'EUMM en l'occurance), puisque toujours empêchés d'entrer dans les parties séparatistes de la Géorgie, elle peut raconter ce qu'ils souhaitent pour justifier leurs investissements et leurs augmentations de présence militaires.

Bien entendu, les dirigeants occidentaux ne sont pas dupes, mais les citoyens, loin des réalités pour beaucoup, ne peuvent qu'y croire et soutenir la politique impérialiste de Moscou, croyant encore que la Russie agit pour le bien des populations séparatistes, alors qu'elle profite de sa main-mise sur ces territoires pour en piller ses ressources et assoir ses positions dans le Sud Caucase, passage obligé des ressources pétrolières et gazières vers l'Europe.

Ce qu'il faut savoir aussi, et qui n'est malheureusement pas répercuté comme il se devrait dans nos médias - belges principalement - ce sont les tensions grandissantes entre Moscou et nombre de régions et pays du bloc ex-soviétique. Attentats meurtriers en Ingouchie, en Ossétie du Nord, au Daguestan, en Tchétchénie, c'est le Nord-Caucase qui lutte contre Moscou, et Moscou qui réprime violemment. Mais l'absence la plus étonnante dans nos quotidiens, c'est l'annonce faire par Medvedev de faire passer une loi le rendant seule autorité à décider d'une guerre contre un pays voisin à la Russie, ne devant plus, par conséquent, passer par la Douma ou Poutine. Gravissime.

Au lendemain de cette annonce, le président Medvedev a rapatrié l'ambassade russe de Kiev (Ukraine), accusant Viktor Iouchtchenko, président ukrénien, d'avoir soutenu la Géorgie durant la guerre de 2008, et d'avoir vendu des armes à la Géorgie. L'Ukraine, pays souverain, en avait bien entendu tous les droits, faut-il le présiser...

D.P. depuis Tbilissi.

N'hésitez pas à réagir...

 

 

11/08/2009

Exposition à Tbilissi : 200 ans d'occupation russe.

 

Exposition à Tbilissi : 200 ans d'occupation russe...

Expo Rustaveli 01

Expo Rustaveli 03

Expo Rustaveli 02

Expo Rustaveli 04

Expo Rustaveli 05

No Comment...

D.P. 08/08/09

07/08/2009

Appel à manifester, PARIS

L'association FRANCE-GEORGIE,

Otar Zurabishvili.

COMMUNIQUE

7 août 2008, pour la sanctionner de son inclination pro-européenne et de son orientation
pro-occidentale, l’armée russe envahissait la Géorgie :

• plusieurs centaines de géorgiens sont tués,
• 100 000 personnes sont déplacées,
• la province de Shida-Kartlie (dénommée à tort Ossétie du Sud), puis aussi une partie
de l’Abkhazie sont occupées par l’armée russe
août 2009, la Russie, sous couvert d’une prétendue indépendance, tente d’annexer
militairement ¼ du territoire géorgien.

Violant sans vergogne les accords signés sous la Présidence française de l’Union
européenne :

• la Russie interdit tout retour des populations déplacées, et encourage la persécution
et l’épuration ethnique des minorités géorgiennes vivant sur les territoires occupés
• sans cesse au cours de l’année écoulée, la Russie, menace la petite Géorgie,
provoque des incidents, fait abattre par des snipers les policiers géorgiens (28 tués
au cours de l’année écoulée) et laisse entrevoir le spectre d’une nouvelle intervention
• le pouvoir russe, pour camoufler ses exactions et son réarmement, continue à
empêcher tout accès des observateurs européens aux territoires occupés
L’Association Géorgienne en France, dénonce de la manière la plus définitive l’occupation
militaire des territoires géorgiens et rappelle que tous les pays et toutes les institutions
internationales reconnaissent, sur ces territoires, la souveraineté géorgienne.

L’Association Géorgienne en France, apporte son soutien sans réserve à la Géorgie et au
peuple géorgien. Elle reste persuadée que seules les solutions politiques proposées par la
Géorgie constituent une réponse pour l’avenir identitaire des ossètes et des abkhazes vivant
sur le territoire géorgien. Hors de celles-ci, il n’y aura place qu’à la russification culturelle et
linguistique, telle que la Russie la pratique pour tous les territoires et toutes les ethnies qui
se trouvent sous sa domination.

Le Comité Directeur de l’Association Géorgienne en France appelle tous les géorgiens, leurs
amis et les associations géorgiennes hors de Géorgie à se mobiliser pour la défense de la
Géorgie et à se rassembler :

Samedi 8 août 2009 à 16h00
à Paris, devant l’ambassade Russe, Boulevard Lannes,

Metro Porte Dauphine (ligne 2)

Pour le Comité Directeur

Othar ZOURABICHVILI, Président
Contact Presse : 06 85 42 21 11
othar_z@hotmail.com

08:41 Écrit par TbiliSite dans Coeur du Blog : les TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/08/2009

A ECOUTER ET LIRE DE TOUTE URGENCE

Mis à jour le 5/08 - 15:55 (Tbilissi)

Depuis plusieurs jours, dans la province sécessionniste d'Ossétie du sud, nombre de provocations ont pu être observées de la part de l'armée russe comme des séparatistes. Le gouvernement géorgien, bien entendu, réagit en utilisant tous les moyens diplomatiques dont il dispose, sachant que face à Moscou il est bien impuissant. Il est clair que la Russie, dont l'armée s'est à nouveau amassée le long des frontières géorgiennes, espère qu'une nouvelle guerre débutera contre Tbilissi. Qoqoïty, le "président" ossète, vient de limoger la totalité de son gouvernement. Il réclame des terres géorgiennes supplémentaires pour agrandir son territoire, ultime provocation? Pas si sûr. Il y en aura d'autres... Irina Gagloïeva, porte-parole du gouvernement d'Ossétie du Sud, a déclaré à l'Associated Press que les mouvements à la frontière étaient légitimes et a nié toute ambition expansionniste. "Que les Géorgiens se détendent au sujet de leur territoires. Nous n'avons pas besoin d'un seul centimètre de leur sol" En omettant, bien sûr, de préciser que l'Ossétie du Sud, c'est la Géorgie!!! Et qu'Akhalgori, ré-occuppé aujourd'hui pas des troupes ossètes, n'est pas dans la province d'Ossétie...

Le président Obama vient de rappeler son état-major en vacances afin de plancher sur le sujet. L'Europe, elle, reste en vacance semble-t-il. Et 5 millions de Géorgiens attendent de voir ce que Poutine va décider. Depuis qu'il sait que la Géorgie a réuni plus de 300 preuves contre les actions russes d'il y a un an, qu'a-t-il encore à perdre?

Voici l'appel à l'aide de Saakashvili au monde occidental. A écouter de toute urgence. Et que les mauvaises langues amplifiant la voix de Moscou qui, comme il y a un an, comme depuis des années, accusent à-tout-va la Géorgie de tous les maux, se taisent! Je veux parler ici de ces médias d'irresponsables bassement anti-capitalistes qui ne se rendent pas compte des services qu'ils rendent aux mégalomanes qui dirigent la Russie sans aucun respect pour l'Humanité toute entière.

FRANCE 24, diffuse une interview du président Saakashvili. Le lien : France 24 interview Saakashvili

D.P.

Etant toujours en Géorgie actuellement, j'essaierai de vous tenir au courant des derniers développements. Autant que possible, n'ayant pas internet tous les jours. Je vous suggère de vous rendre sur "rustavi2" en anglais (lien dans la colonne de gauche)