29/06/2009

L'armée russe en exercice dans le Caucase

Le parlementaire Mikheil Machavariani, vice orateur du parlement géorgien,espère que « les manoeuvres militaires menées par la Russie dans le Caucase du Nord, « Kavkaz 2009 », ne seront pas une source de tension dans la région. Mais le vice-ministre des affaires étrangères, quant à lui, voit clairement dans ces exercices une provocation de la part de la Russie.
Les manœuvres militaires « Kavkaz 2009 » ont commencé aujourd'hui, et dureront jusqu'au 6 Juillet.

Ce que disent les Russes, toujours en accord avec leurs mensonges initiaux : « Aujourd'hui, l'armée géorgienne est équipée de matériel militaire et d'armement d'au moins de qualité que ce qu'il a été, en août dernier, lorsque le Président Saakashvili a décidé de procéder à une agression contre l'Ossétie du Sud. Dans cette situation, la tenue d'exercices militaires Kavkaz-2009 va certainement contribuer à promouvoir la stabilité dans la partie sud de la Russie et, en général, dans la région du Caucase, et à refroidir les fantasmes de certains faucons. Les autorités géorgiennes n'ont pas rejeté de nouvelles aventures militaires à l'égard de l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud et il ne faut pas abandonner les tentatives de régler les questions territoriales par la force. » Bien entendu, on sait pourquoi la Russie empêche tout contrôle et toute surveillance dans la région par des observateurs onusiens ou européens. Leur veto à l’ONU n’a pas été donné pour faire joli, mais bien pour ne pas donner la possibilité aux européens de voir ce qui se passe dans les deux provinces sécessionistes pro-russes qui, cette année, participeront aussi aux manoeuvres.

L’année dernière, presque à la même période, la Russie avait organisé des entrainements militaires de grande envergure dans le Caucase nord, dans les montagnes d’Ossétie du Nord et d’Ingouchie, juste de l’autre côté du tunnel de Roki, emprunté quelques jours plus tard par une partie de ces mêmes troupes pour entrer illégalement en Géorgie, fin juillet... Les blindés suivront peu de temps après, le 8 août, pour chasser les forces de paix géorgiennes qui tentaient depuis la veille de protéger les villages géorgiens d’ossétie des bombardements russes et des tirs des milices ossètes.

Pour rappel : la Russie a fortement critiqué les manoeuvres prévues de longue date organisées par l’OTAN près de Tbilissi le mois dernier, mais comme c’est usuel de la part de l’administration russe (depuis 80 ans), ce qu’ils critiquent ailleurs est toujours mis en pratique chez eux. S’ils vous accusent de meurtre, soyez sûr que c’est pour les protéger de leurs propres crimes.

D.P.

Les commentaires sont fermés.