24/06/2009

Andrey Ilarionov dévoile les projets de la Russie : la prochaine guerre aurait bien lieu.

Andrey Ilarionov, après avoir dénoncé que la guerre d'août 2008 avait bel et bien été préparée avec soin par les milices ossètes et abkhazes aidés des Russes et de leur 58ème armée bien avant l'été 2008, accuse à nouveau la Russie, cette fois de ne pas avoir abandonné leurs plans d'annexion de l'entièreté du territoire de Géorgie.

Andrey Ilarionov, c'est l'ancien conseiller économique de Vladimir Poutine, mais aussi un de ses premiers opposants puisqu'il a du démissionner en 2005. Il dira à cette occasion : « Je ne veux pas travailler avec le gouvernement que nous avons, ni aujourd'hui, ni demain. Lorsque j'ai accepté cette fonction, c'était pour un État où il y avait des possibilités et des espoirs d'évolution... mais une nouvelle croissance de cet État s'est produite et un modèle de corporatisme d'État s'est formé ».

La Russie prépare une nouvelle agression militaire contre la Géorgie. Le Kremlin va tenter de réaliser le plan commencé en août de l'année dernière et renverser le gouvernement géorgien, a-t-il déclaré lors d'une récente réunion.
Sergei Ilarionov a préciser que le plan de la Russie est de diviser la Géorgie en sept ou neuf régions sur base ethnique, que tous se combattent les uns avec les autres. Selon le plan, la stabilité politique intérieure doit être détruite en Géorgie, en vue de convaincre le monde entier que le pays n'a besoin de nul autre aide que celle de la Russie.
L'objectif principal est de réduire le pays et créer une zone militaire et politique au lieu de la bouillie, dans la mesure où tout serait détruit.

Cette nouvelle agression devrait, selon Ilarionov, débuter le 6 Juillet 2009...

A l'attention des médias belges : voici ce qu'il a dénoncé à propos du dernier conflit et publié sur le site du Times : il affirme que la guerre en Ossétie du Sud a été prévue par la Russie et les séparatistes depuis longtemps, que la Russie a préparé la guerre en Ossétie du Sud et organisé les provocations de Juillet 2008. Saakashvili n'a peut-être pas compris que la guerre avait débuté, parce que personne ne parlait de guerre en Géorgie. Je vous conseille de vous rendre en Ossétie et d'écouter ce qu'ils disaient: "il y aura une guerre, nous nous préparons pour la guerre, nous avons juste besoin de la protection de la 58-ème armée!''

Ilarionov nomme les sources d'Ossétie. Les annonces faites par le gouvernement russe au sujet de ses actions visant à protéger les citoyens russes sont une hypocrisie utilisée comme motif de départ des actes de guerre.

Les premiers nombres avancés en ce qui concerne le nettoyage ethnique ont été de 1400, puis de 1600 et plus tard de 3000 civils. La première annonce sur le génocide a été faite le 8 août à 5 heures par Kokoity qui était à Java, et n'était donc pas à Tskhinvali: il avait quitté la capitale dès le début des hostilités. La propagande officielle russe déclarait que les victimes de génocide étaient 1600. La Russie soutient cette version aujourd'hui encore , en dépit du fait que Poutine, qui s'est rendu à Vladikavkaz (Nord Caucase, en Ossétie du Nord) a déclaré qu'il y avait plusieurs dizaines de morts. Le groupe spécial du bureau de procureur général Russe a découvert après un mois de travail que 134 citoyens sont morts, 80% d'entre eux étaient des guerriers, et d'autres sont des citoyens pacifiques.

Nous pouvons dire qu'il y avait des bases militaires russes avant le début des activités militaires en Abkhazie et en Ossétie du Sud le 7 août (ndb:une base aérienne au moins en abkhazie). Le but du gouvernement russe était de changer le gouvernement de Saakashvili en Géorgie. Personne ne s'en cachait, pas même au sein du gouvernement Russe. La guerre avec la Géorgie était en préparation depuis 4 ans...

... sans qu'aucun média ne nous en informe. Raison pour laquelle les citoyens que nous sommes, mais aussi les politiques, avons difficile à défendre la Géorgie et son gouvernement, et préférons les accuser plutôt que d'imaginer que la Russie post-soviétique n'est pas celle qu'on essaie de vous faire voir.

Nous espérons tous que la Géorgie se sortira de cette crise, bien entendu, et pas uniquement parce qu'elle a toujours été dans son droit. Mais nous espérons sans doute plus encore, que les russes, après des siècles sous le joug d'autocrates et autres criminels officiels impunis, se réveilleront de leur longue torpeur et réaliseront combien la Russie est manipulée, utilisée aux seuls bénéfices de ses "dignitaires" aux mains ensanglantées. Sans quoi, d'autres peuples vont faire les frais de leur politique mégalomaniaque.

Le plan destiné à la Géorgie devrait sans doute être appliqué à la Russie, pour qu'ils se rendent compte de ce qu'ils font. Que penseraient-ils d'une distribution de passeports lithuaniens dans la ville russe enclavée de Kaliningrad, pour commencer?

Diverses sources (Rustavi, Ria Novosti, The Times, Wikipedia, le Journal du Dimanche)

D.P.

Les commentaires sont fermés.