23/06/2009

Brouillon

Les DÉPUTÉS du parti de la majorité ont demandé au leader d'opposition radicale Levan Gachechiladze qu'il s'explique sur sa déclaration du 19 juin à propos de l'obtention de fonds de l'étranger.
"Il a fait une déclaration qu'une certaine somme d'argent entrerait en Géorgie de l'étranger; cependant il n'a pas avoué le but pour lequel cet argent serait envoyé ni d'où il viendrait. Nous avons entendu les déclarations de ce leader plusieurs fois, comme quoi il ne reconnaissait pas le Président de Géorgie, ne reconnaissait pas le Parlement légalement élu, et cetera. Donc il est intéressant de savoir à quoi cet argent est destiné.

Le DÉPUTÉ de Mouvement national ,Goka Gabashvili, rappelle que la loi géorgienne interdit aux partis politiques de recevoir des fonds de l'étranger.

Les politiciens d'opposition non-parlementaires disent qu'ils n'ont aucunes informations détaillées sur le financement dont Gechechiladze parlait. Cependant, certains d'entre eux prétendent que le Gouvernement n'a aucun droit de diriger le doigt de Gachechiladze, parce qu'il représente une entité d'entreprise et il n'est pas interdit pour lui transférer de l'argent. "Si même conformément à cette moche législation, ce sera difficile pour le Gouvernement de charger Gachechiladze. Quand les DÉPUTÉS parlent de responsabilités d'autres, ils devraient regarder ce qu'ils ont fait pendant les cinq dernières années et se demander pourquoi ils devraient maintenant être dérangés par le sens de la responsabilité, a déclaré Mamuka Katsitadze, du parti Nouveaux Droits.

Le député Levan Vephkhvadze du parti Démocrate Chrétien a noté que si l'activité était gratuite en Géorgie, l'opposition ne devrait pas chercher l'argent à l'étranger. "Aussitôt que n'importe quel homme d'affaires décide de financer l'opposition, ses entrepôts sont brûlés complètement ou ils ont des problèmes sérieux avec la taxation." Cependant, quant à la déclaration de Gachechiladze, Vephkhvadze a dit que l'obtention de l'argent "enfreignait la loi." Le député du Parti majoritaire Zurab Melikishvili a répondu aux réclamations de Vephkhvadze, disant que les hommes d'affaires veulent voir la stabilité dans le pays. "Donc cela ne devrait pas être une surprise que les hommes d'affaires ne veulent pas financer les forces qui essayent constamment de créer destabilisation," a dit le DÉPUTÉ. "Tandis que le but des restes d'oppositions radicales déstabilisent le pays, ils ne devraient pas espérer recevoir de l'argent des hommes d'affaires."

Les représentants d'opposition non-parlementaires prétendent que c'est le Gouvernement qui déstabilise le pays. Manana Nachkhebia des Nouveaux Droits dit que l'opposition ne planifie pas de destabilisation et note que le Gouvernement est responsable de la perte des territoires, "la fin du processus d'annexion" des régions dissidentes de la Géorgie par la Russie et la crise économique dans le pays. "Tous ces facteurs créent des menaces pour des hommes d'affaires géorgiens," dit-elle au journal Messenger.

Nachkhebia nie aussi l'allégation d'une liaison existant entre l'opposition non-parlementaire et "des forces russes ayant des mauvaises intentions vers la Géorgie." Elle dit que le Gouvernement pressurise activement des hommes d'affaires géorgiens, essayant de les empêcher de financer des partis d'opposition. "Cela devient clair si vous regardez les comptes du parti dirigeant et ceux des partis d'opposition. Le Gouvernement a l'activité géorgienne dans ses mains et lui interdit de financer l'opposition,"

Levan Gachechiladze a dit le 19 juin qu'il avait voyagé à l'étranger pour gagner de l'argent pour continuer "la lutte", cependant il n'a pas spécifié quel pays il avait visité. "Nous avons besoin d'argent pour augmenter notre mouvement et gagner notre victoire," il a dit aux manifestants devant le Parlement géorgien. Sa déclaration n'a suscité aucune réponse des autorités à ce moment-là.

13:00 Écrit par TbiliSite dans Coeur du Blog : les TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.