25/05/2009

Une fois n'est pas coutume...

 

 

Extrait d'un texte paru il y a plus de 10 ans, à propos de "La nouvelle censure".

De l'info sans infos...

Depuis le début des années 90, les journaux télévisés ne contiennent quasiment plus d'information. On continue d'appeler "journal télévisé" ce qui devrait en réalité être appelé un "magazine".

Un J.T. moyen contient au maximum 2 à 3 minutes d'information. Le reste est constitué de reportages anecdotiques, de faits divers, de micro-trottoirs et de reality-shows sur la vie quotidienne.

 

...et une censure sans censeurs

Toute la subtilité de la censure moderne réside dans l'absence de censeurs. Ceux-ci ont été efficacement remplacés par la "loi du marché" et la "loi de l'audience". Par le simple jeu de conditions économiques habilement crées, les chaines n'ont plus les moyens de financer le travail d'enquête du vrai journalisme, alors que dans le même temps, le reality-show et les micro-trottoirs font plus d'audience avec un coût de production réduit.

Même les évènements importants sont traités sous un angle "magazine", par le petit bout de la lorgnette. Ainsi, un sommet international donnera lieu à une interview du chef-cuistot chargé du repas, à des images de limousines officielles et de salutations devant un batiment, mais aucune information ni analyse à propos des sujets débattus par les chefs d'états. De même, un attentat sera traité par des micro-trottoirs sur les lieux du drame, avec les impressions et témoignages des passants, ou une interview d'un secouriste ou d'un policier.

A ces insignifiances s'ajouteront le sport, les faits-divers, les reportages pitoresques sur les villages de la France profonde, sans oublier les pubs déguisées pour les produits culturels faisant l'objet d'une campagne de promotion (spectacles, films, livres, disques...).

 

Information destructurée pour mémorisation minimale

Tous les psychologues et spécialistes des neurosciences savent que la mémorisation des informations par le cerveau se fait d'autant mieux que ces informations sont présentées de façon structurée et hiérarchisée.

La structuration et la hiérarchisation de l'information sont aussi des principes de base enseignés à tous les étudiants en journalisme.

Or depuis 10 ans, les journaux télévisés font exactement le contraire, en enchainant dans le désordre des sujets hétéroclites et d'importance inégale (un fait divers, un peu de politique, du sport, un sujet social, un autre fait divers, puis à nouveau de la politique, etc) , comme si le but recherché était d'obtenir la plus mauvaise mémorisation possible des informations par le public. Une population amnésique est en effet beaucoup plus facile à manipuler...

C'est ce qui motive l'existance de TbiliSite.skynetblogs.

Alors que cela bouge au niveau diplomatique européen, étasunien et japonais, aucun média francophone de premier plan n'a la possibilité de diffuser des infos correctes ou pertinentes à propos du nouvel impérialisme russe et de ses conséquences humanitaires désastreuses prévues pour les peuples du Caucase nord et sud ou pour les peuples des états de la CEI dirigés par des présidents marionnettes.

Heureusement, certaines chaînes, pourtant liées elles aussi aux lois de l'audiance, échappent grâce à leur spécificités (chaînes exclusivement d'infos - France24 et dans une moindre mesure BFM par exemple), aux auto-contraintes des chaînes nationales généralistes, d'état ou non.

Nous pouvons bien entendu parler des médias sur internet, parfois indépendants. Parfois.

Sur Tbilisite, autant que possible, seules les informations recoupées aux témoignages directs vous sont transmises. Si je peux lire dans "Le Soir" que la manifestation de l'opposition, place de la Victoire à Tbilissi, "a rassemblé plus de 30.000 personnes aujourd'hui", alors que j'ai des témoignages de plusieurs personnes sur place me disant qu'un maximum de 7000 personnes peuvent remplir l'endroit en question, qu'il y a encore beaucoup de vides dans la "foule"... Mais je ne me pose pas de questions car le même jour j'ai pu lire sur Ria Novosti (Russie) que "30.000 personnes sont attendues pour les manifs de ce jour"... C'est donc que nous savons où la RTBF ou l'AFP prennent leurs informations pour ce qui concerne le conflit russo-géorgien.

Que vous lisiez "Le Soir" ou regardiez le JT, vous aurez appris qu'il y a eu une importante manifestation anti-Saakashvili il y a quelques jours à Tbilissi, ayant rassemblé de 30 à 40.000 personnes. Diffusion d'une interview: un leader de l'opposition radicale. Images: le président Saakashvili en discussion avec Sarko et Kouchner, puis mangeant sa cravatte, des images vieilles de plus de 8 mois pas vraiment à son avantage, avec en commentaire les critiques de l'opposition à l'encontre du président, sans aucun avis d'un membre du parlement, par exemple.

N'hésitez pas, lorsqu'un sujet vous interpelle dans les médias traditionnels, à fouiller plus profondément. Vous serez surpris de ce que l'on découvre dans la plupart des cas! Nos médias se contentant généralement d'une seule source, AFP ou TASS, ou les déclarations de Poutine, mais jamais personne en contradiction.

D.P.

13:46 Écrit par TbiliSite dans Coeur du Blog : les TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.