22/04/2009

A Propos des manoeuves de l'OTAN près de Tbilissi.


Avant les exercices de défense militaire en Géorgie, L'OTAN est en exercices... diplomatiques.

Ces formations militaires sont au calendrier depuis un an et sont une étape normale de la relation OTAN-Géorgie. L'exercice vise à aider la Géorgie à se rapprocher des normes de l'OTAN, et à protéger l'intégrité de son territoire... Ce qu'en dit le Secrétaire général de l'OTAN Jaap de Hoop Scheffer, ainsi qu'à propos de l'adhésion de la Géorgie, est intéressant.

Scheffer a déclaré que ces formations avait été prévues il y a longtemps, et que la  Russie a été informée à l'époque.
Il s'agit d'une formation prévue dans le cadre du programme «Partenariat pour la paix» et la rhétorique de Moscou a été incompréhensible pour Jaap de Hoop Schaffer qui a également parlé des désaccords fondamentaux avec la Russie, liés à l'intervention militaire russe en Géorgie et à l'occupation de son territoire, ce qui est, contrairement aux manoeuvres de l'Otan, effectivement totalement injustifiable.
«Nous sommes confrontés à de très graves problèmes et les discussions de ce problème se tiendront avec la Russie par tous les moyens,» ajoutera aussi Scheffer.

"La résolution du Sommet de l'OTAN de Bucarest, qui dit que la Géorgie et l'Ukraine deviendront membres de l'alliance, est en vigueur, et la commission OTAN-Géorgie a été formée sur base de cette résolution.  «Je suis sûr que le gouvernement géorgien et son peuple vont continuer les réformes et, enfin, devenir membre de l'alliance.»

Du coup, le ministère russe des Affaires étrangères affirme que les formations de l'OTAN en Géorgie sont une manifestation de soutien au "pays agresseur". On sait depuis longtemps que Moscou aime à inverser les rôles, mais le ministère persiste: "L'exercice de l'alliance est destiné à accroître le potentiel militaire de l'armée géorgienne, ce qui est absolument inacceptable, car elle provoque l'instabilité dans la région." Paroles du sous-ministre des A.E. russe. Et les ventes d'armes russes et de technologie nucléaire à l'Iran, ce n'est pas irresponsable... et surtout parce que la présence de plus de 10.000 soldats russes et de centaines de blindés, ainsi que la construction d'une base navale aussi importante que celle de Sébastopol, de bases aériennes et de "postes frontières" dignes de l'époque stalinienne, le tout en territoire géorgien, ce n'est pas inacceptable?

Et Lavrov qui ajoute encore cette phrase (une de + dans les annales!)  : "La démonstration de complicité de l'Otan avec le régime géorgien n'enverra sans doute pas le bon signal à ceux qui veulent sincèrement parvenir à une stabilisation de la situation dans le Caucase, dit-il sans rire." C'est sûr, il ne ment pas... La Russie rêve de stabiliser la situation dans le Caucase! Avec une implantation totale de leurs armées dans les provinces géorgiennes d'Abkhazie et d'Ossétie, on peut bien rêver d'un status quo ! Et enfin, par quel tour de magie la Russie s'octroie le droit de s'annexer les deux provinces séparatistes, tout en faisant la leçon à l'occident parce qu'elle défend (mollement mais sûrement) la souveraineté d'un pays indépendant?

Je disais "et enfin" il y a quelques lignes. Mais ce supplément d'info toute fraîche de Russie, incontournable : Ria Novosti : MOSCOU, 22 avril -. Près de 120 avions de huit pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI) ont pris part mardi à un exercice de la DCA unifiée de la Communauté, a annoncé mardi le porte-parole de l'armée de l'Air russe, le lieutenant-colonel Vladimir Drik.

"L'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie et d'autres pays de la CEI y ont participé. Des manoeuvres réciproques de Su-27 et de MiG-31 russes, biélorusses et kazakhs ont eu lieu dans le cadre cet entraînement d'Etat-major. Des chasseurs MiG-31 et Su-27, des bombardiers tactiques Su-24, des avions d'assaut Su-25, des hélicoptères Mi-8 des avions de transport militaire, ainsi que des avions radar A-50 y ont pris part", a expliqué le militaire.

Etc...

Note : Le Kazakhstan est le pays qui devait participer aux exercices de l'Otan en Géorgie, et qui s'est désisté récemment.

Il saut rappeler que les exercices de l'Otan sont prévus de longue date, depuis mai 2008. Les responsabilités dans les provocations sont très claires, dans ce cas comme dans une infinité d'autres cas, et ce depuis longtemps. Le désir des Russes de déstabiliser la région est permanent depuis la prise de pouvoir de Poutine, et Saakashvili a totalement sous-estimé la folie de celui-ci, et n'a, de ce fait, pas vu venir l'agression militaire de la Géorgie.

D.P.

Les commentaires sont fermés.