07/04/2009

Saakashvili, à propos de dialogue. L'opposition, à propos de refus de dialogue.


Saakashvili, à propos de dialogue.

L'opposition, à propos de refus de dialogue.

Le président géorgien dit qu'il n'y a aucune autre possibilité que le dialogue politique. Mikheil Saakashvili dit que l'ignorance des idées et positions des uns et des autres ont mené le pays à la catastrophe plusieurs fois et maintenant le dialogue est nécessaire même avec la plupart des groupes politiques radicaux.

Les discours comme : "Nous ne sommes pas intéressés par vos idées et nous ferons ce que nous voulons" a mené le pays à la catastrophe plusieurs fois. Aujourd'hui, notre expérience et la situation dans le pays quand 20 % de son territoire toujours occupés doivent être libérés de ses occupants, quand la crise économique mondiale frappe chaque famille en Géorgie, nous devrions nous écouter, a dit Saakashvili.

Les leaders des partis d'opposition, qui préparent pour Le 9 avril la manifestation, ont rencontré des ambassadeurs étrangers en poste en Géorgie aujourd'hui et ont présenté leurs plans et demandes, qu'ils vont faire entendre lors de la manifestation. De plus, les leaders d'opposition ont répondu au président, qui a dit plus tôt aujourd'hui que `aucune alternative autre que le dialogue`aujourd'hui, et que le dialogue était crucial même avec la plupart des groupes politiques 'radicaux'.
Si le radicalisme peut être mesuré, je ne peux pas imaginer qu'il y a plus radical que Saakashvili en Géorgie. Quant au dialogue, le dialogue est possible seulement pour une question, c'est la démission du président.

Daprès civil.ge et Rustavi2

D.P.

Les commentaires sont fermés.