24/03/2009

Enquête sur l'achat d'armes illégales par des membres de l'opposition

Enquête sur l'achat d'armes illégales par des membres de l'opposition :

A quinze jours de la manifestation anti-Saakashvili, l' "affaire" prend une dimension politique.

Différents commentaires :

Les députés géorgiens ont exprimé leur position quant à la détention des membres du parti de Nino Burjanadze. Huit personnes ont été arrêtées pour suspicion d'achat d'armes illégales lundi. L'opposition exhorte le gouvernement de faire participer toutes les parties à l'enquête en vue d'augmenter la confiance de la société au processus.
« Nous devons savoir s'il s'agit d'une compilation de faits ou si nous sommes face à une criminalité réelle. C'est pourquoi nous recommandons au gouvernement de permettre à tous les parties politiques de s'impliquer dans le processus d'enquête, dit le chef du Parti démocrate-chrétien Giorgi Targamadze.
Un autre député de l'opposition, Petre Mamradze dit que le niveau de confiance du public pour le gouvernement est si faible que personne n'a cru à l'authenticité des preuves vidéos publiées par le ministère de l'intérieur.
Le gouvernement a également fait des observations sur la détention de membres du parti de l'opposition. Petre Tsiskarishvili a dit qu'il était dommage que certaines personnes aient voulu répéter le scénario des années '90, 18 ans plus tard. Tsiskarishvili remercié les enquêteurs pour l'application de la loi en vigueur et le succès des travaux.
Giorgi Gabashvili nous dit aussi que l'acte d'achat d'armes illégales va au-delà de la ligne qui détermine les positions politiques d'une organisation politique.
«Il ya une ligne de démarcation après laquelle les positions politiques ne font pas de différence, c'est lorsque les gens achètent des armes. Je suis sûr que ces gens ont leurs plans et leurs propres visions de comment doit vivre ce pays. Je voudrais demander au ministère de l'Intérieur de protéger nos citoyens contre de tels groupes criminels, »a déclaré Gabashvili

Commentaire de Gamsakhurdia fils:

Le fils du premier président de Géorgie, Tsotne Gamsakhurdia, recommande à Mme. Burjanadze, la leader du parti d'opposition "Géorgie Unie", d'exercer ses dons dans un autre domaine que la politique. Gamsakhurdia dit que le conflit armé à l'intérieur du pays n'a rien apporté de bon en Géorgie il y a 20 ans; et qu'une semblable situation politique est inacceptable. Les experts indépendants devraient examiner les détails des affaires et conclure ce qui était le but du processus. C'est un peu drôle et ça ressemble à un comportement de quelques personnes malades que j'ai vues, dont plusieurs drogués avec plusieurs centaines de mitrailleuses organisant un mauvais coup, a encore dit Gamsakhurdia.


 

Les commentaires sont fermés.