03/03/2009

Une déclaration parmi d'autres

Déclaration du chef des observateurs européens.

L'EUMM (European Union Monitoring Mission) estime que le cas des deux Géorgiens, Davit Kapanadze et Demur Chughladze, actuellement détenus en Ossétie du Sud, souligne la nécessité de réaliser des progrès dans la mise en œuvre de la prévention des incidents, mécanisme convenu par toutes les parties à Genève le 18 Février 2009.
Le chef de la Mission de surveillance de l'UE, l'ambassadeur Hansjörg Haber a commenté:
"Les détails exacts de ce qui s'est passé avec les deux Géorgiens donnés au cours des derniers jours ne sont pas encore clairs, mais l'affaire a fortement souligné la nécessité d'aborder la question de la circulation à travers la frontière administrative de façon systématique. Il est d'un intérêt légitime que les civils, des deux côtés de la frontière, soient en mesure de traverser sans se retrouver en prison ou devant un tribunal. Il doit y avoir une transparence sur les règles qui s'appliquent.
Ce n'est que par des réunions régulières entre toutes les parties, comme l'a récemment décidé à Genève, que de telles situations peuvent être clarifiées et qu'on pourra réduire les tensions, pour le bénéfice de tous. J'espère très sincèrement que des progrès peuvent être accomplis dans le tri les modalités de ces réunions, afin que de tels incidents puissent être évités à l'avenir, »

Les commentaires sont fermés.