23/01/2009

Human Rights Watch : il est temps pour le TPI de prendre la relève!


Human Rights Watch a enfin rendu public son rapport concernant la guerre d'août en Ossétie du Sud.

Tbilisi, ce matin. La conférence de presse organisée par l'ONG HRW (Human Rights Watch) révèle ces vérités que je dénonce dans ce blog depuis plus d'un mois...

En effet, suite à leur enquête approfondie, l'ONG demande à chacune des parties, gouvernement russe et gouvernement géorgien, de faire rendre des comptes aux membres de leurs armées respectives responsables de violations des droits de l'homme et de crimes de guerre.

Mais leurs accusations sont très nettement dirigées vers les milices ossètes, "coupables d'avoir délibérément et systématiquement rasé les villages géorgiens d'Ossétie".

C'est aussi, forcément, sous la protection de la 53ème armée russe, celle-là même qui sévit en Afghanistan puis en Tchétchénie, ainsi que des "forces de paix" russes que les milices ossètes ont pu agir. Le tout avec la bénédiction de messieurs Poutine et Medvedev.

Personnellement, je pense que ce n'est qu'une première étape dans cette recherche de la vérité concernant toutes les exactions perpétrées durant cette guerre en Ossétie. Parce qu'il faudra bien qu'un jour tout se sache, y compris ce que les forces de paix géorgiennes et l'armée géorgienne auraient pu commettre. Mais sachant ce qu'on sait déjà, révélé par diverses ONG, et sachant ce qui se passe actuellement dans les régions séparatistes et les "zones tampons" en territoire géorgien, sachant aussi ce dont la Russie de Poutine est capable, je n'ai pas beaucoup de doutes quant à l'issue de ces enquêtes, si elles ont lieu un jour. La balle est dans le camp des européens...

Les commentaires sont fermés.