21/01/2009

"Education" abkhaze...

 

Bonjour à tous!

Non, je ne cèderai pas à l'envie d'écrire un article "Spécial Obama". Tout le monde en parle déjà et je n'ai rien à ajouter à ce sujet. Wait and see, mais bravo déjà pour sa première décision : la fermeture de Guantanamo.

Non. Aujourd'hui, il me faut d'abord relayer une info importante:

Des ambassadeurs de l'Union européenne sont concernés par les attaques récentes sur des policiers géorgiens entourant les chefs des missions de l'Union Européenne en mission en Géorgie. Ces derniers expriment leur vive inquiétude quant aux attaques récentes sur la police géorgienne effectuant leurs devoirs légaux.
Un policier géorgien a été tué par un tireur isolé près de la Ligne de Frontière Administrative avec l'Ossétie du Sud le 16 janvier 2009.

Deux d'entre eux ont été blessés à la frontière Ossète du Sud hier encore.
Onze policiers géorgiens tués depuis les accords de cessez-le-feu...
Les Chefs de missions de l'Union européenne en Géorgie exigent l'accès d'observateurs internationaux en Ossétie du Sud et Abkhazie.

Par ailleurs, il me faut aussi dénoncer une "petite" injustice qui démontre une fois de plus combien la Russie n'a pas changé depuis Staline (toute proportion gardée) :

Les séparatistes abkhaze forcent les pédagogues des écoles géorgiennes de la zone de Gali, Abkhazie, en Géorgie, d'enseigner avec de nouveaux manuels imprimés par leur ministère de l'Education Nationale.
Les manuels, en langue russe, refont l'Histoire et la géographie dans la voie idéologique  décidée par les séparatistes.
Le ministre de l'Education nationale séparatiste est arrivé dans la zone de Gali et a promis aux enseignants locaux d'augmenter leur salaire de 40% s'ils acceptent de collaborer...

Ce qui démontre une fois de plus combien toute la population abkhaze est manipulée par le pouvoir séparatiste...

Il y a encore de nombreux géorgiens non-abkhazes dans la région séparatiste, principalement entre Zugdidi et Gali. Les Géorgiens, en plus de subir les incessantes provocations des séparatistes, sont de plus en plus souvent victimes de "racisme" de la part des populations abkhazes. Les écoles ne sont pas financées, impossibilité de trouver du travail, impossibilité de vendre les produits agricoles, et leur situation ne cesse d'empirer depuis la reconnaissance par Moscou de l'indépendance de l'Abkhazie.

Vive l'Abkhazie libre et indépendante? Ha!

Les commentaires sont fermés.